• Lancement de l'observatoire
    Lancement de l'Observatoire de la réinsertion sociale !
    La Chaire est fière de vous présenter l'Observatoire de la réinsertion sociale, une plateforme de recensement et d’analyse des politiques et programmes qui existent en matière de réinsertion sociale au niveau provincial, national et international.
    Pour voir la vidéo de présentation
  • Observatoire de la réinsertion sociale
    Observatoire de la réinsertion sociale
    L’observatoire de la réinsertion sociale est une plateforme de recensement des politiques et programmes qui existent en matière de réinsertion sociale.
    Voir l'outil

Observatoire de la réinsertion sociale


Description

L’observatoire de la réinsertion sociale est une plateforme de recensement des politiques et programmes qui existent en matière de réinsertion sociale. Ce projet est né après avoir constaté un manque d’informations facilement accessibles sur les différentes initiatives et programmes existants en matière de réinsertion sociale. L’objectif du projet est de collecter, centraliser, analyser et diffuser de manière systématique les informations sur les différentes politiques mises en œuvre dans le domaine de la réinsertion sociale aux niveaux provincial, fédéral et international. Ces données sont recensées et consignées au sein d’une grille d’analyse créée à la suite d'une revue systématique de la littérature qui a conduit à la création d’un cadre commun d’observation des politiques et programmes ; ceci permet ensuite leur analyse, mesure et comparaison. L’observatoire recense donc des politiques, programmes et lois dans le domaine de la réinsertion sociale au Québec, dans différentes provinces canadiennes (p. ex., Ontario, Colombie-Britannique, Alberta, Manitoba) et dans quelques autres pays (p. ex., Suède, Pays-Bas, États-Unis, Norvège).

 


Le système correctionnel suédois est géré par le Swedish Prison and Probation Service – Kriminalvården (SPPS) et comprend 47 prisons réparties sur son territoire. Les trois composantes du système correctionnel sont les centres de détention provisoire, les prisons et les sentences en communauté. L’idéologie carcérale repose sur l’importance de la réhabilitation et l’humanisation de la peine afin de prévenir la récidive. Les détenus sont traités de manière humaine, résident dans des prisons présentant de bonnes conditions et participent à de nombreux programmes.
Les quatre mesures d’assistance pour la réintégration (four special reintegration assistance measures, en suédois, Särskilda utslussningsåtgärder) sont des mesures spéciales ayant pour objectif de permettre une meilleure transition entre la vie en détention et la vie en communauté ainsi qu’à diminuer les risques de récidive des contrevenants. Les mesures offertes par le Swedish Prison and Probation Service – Kriminalvården (SPPS) sont : la libération d’un jour, l’hébergement en maison de transition, le Enhanced day release et la période de traitement. Pour être admissibles aux différentes mesures, les contrevenants doivent présenter un risque de récidive faible et avoir purgé une part de leur peine d’incarcération.
Offert à Thunder Bay, en Ontario, le Residential Reintegration Program (RRP) est un établissement résidentiel qui s’adresse aux femmes et aux hommes adultes qui réintègrent la communauté après avoir été incarcérés (libération sous caution ou sur parole). Ce programme vise principalement les personnes en situation d’itinérance ou à risque de le devenir. Il repose sur trois composantes clés, soit un volet de gestion de cas centrée sur le client, un volet de thérapie récréative et un volet d’accompagnateur social.

Tillicum Lelum Aboriginal Friendship Centre (TLAFC)

Lieu
Canada, Colombie-Britannique
Créé en 1968, le Tillicum Lelum Aboriginal Friendship Centre (TLAFC) est un organisme s’adressant à tous les membres de la communauté de Nanaimo qui expriment une demande d’aide. La spiritualité et les cultures autochtones font partie intégrante des différents programmes offerts, lesquels touchent plusieurs composantes essentielles au bien-être et à l’équilibre des individus. En adoptant une approche holistique, l’objectif de l’organisme est de promouvoir la justice, l’équité et l’égalité des peuples autochtones et d’améliorer la qualité de vie de ces derniers.

Touchstone Family Association (TFA)

Lieu
Canada, Colombie-Britannique
Établie en 1983, la Touchstone Family Association (TFA) est un organisme à but non lucratif dédié à renforcer les liens familiaux, promouvoir la santé sociale et l’autonomie des familles et des enfants de Richmond et des environs. Leur offre de services efficaces inclut des interventions et un soutien adapté à une clientèle variée : hommes, femmes et enfants (mineurs). Ces programmes répondent aux besoins psychosociaux de la communauté de Richmond et sont principalement financés par le Ministry of Children and Family Development (MCFD), la ville de Richmond, Santé Canada, United Way British Columbia et RBC Future Launch. Depuis 2002, la TFA est accréditée par la Commission on Accreditation of Rehabilitation Facilities (CARF).
Offert par le Circle of Eagles Lodge Society (COELS), le Tsetsusem Cultural Healing Journey est une expédition d’une durée de cinq jours qui se déroule bisannuellement au Camp Potlatch. Fondé sur le concept ancestral de la Roue de médecine autochtone, ce périple offre à 15 participants l’opportunité de travailler sur leur état psychologique, émotionnel, physique et spirituel à travers des expériences culturelles et traditionnelles. Au cours de celles-ci, des habitants et des Aînés locaux partagent avec les participants des enseignements, des récits et l’histoire du territoire traditionnel des peuples Squamish.
Le programme expérimental « Un chez-soi d’abord » offre aux individus en situation d’itinérance, présentant des problématiques de santé mentale et faisant face à des difficultés personnelles, l’opportunité d’accéder directement à un logement stable tout en bénéficiant d’un accompagnement vers la réinsertion. Gérée par la Délégation interministérielle à l’hébergement et à l’accès au logement (Dihal) en lien avec les administrations centrales concernées, cette expérimentation permet l’accès à un logement sécuritaire sans recours à un centre d’hébergement temporaire. Une fois les personnes hébergées, une équipe médico-sociale multidisciplinaire assure un suivi quotidien afin de faciliter les soins et favoriser la réinsertion sociale. L’objectif est d’offrir un accompagnement global en faveur du rétablissement social, sanitaire et humain, tout en priorisant le choix individuel.